Chirurgie métabolique pour le diabète – ce que nous disent les dernières recherches


Cliquez ici pour un résumé des RECOMMANDATIONS  du 2ème Sommet sur la chirurgie du diabète (en anglais)

Environ 90 % des diabétiques souffrent de diabète de type 2. Ce type de diabète est caractérisé par l’insuffisance du corps à produire de l’insuline, ou des cellules qui n’utilisent pas l’insuline correctement. L’insuline est nécessaire au corps pour qu’il emploie le glucose ou le sucre dans le sang afin de générer assez d’énergie. En conséquence, le glucose s’accumule dans le sang, où il peut faire des ravages, au lieu d’aller dans les cellules. Les complications qui découlent du diabète sont les maladies cardiaques, la cécité ainsi que les lésions nerveuses et rénales.

Le Diabète de type 2 est la maladie la plus étroitement liée à l’obésité. Le mot diabésité est utilisé pour décrire le lien entre diabète et obésité.

Comment le diabète de type 2 est-il normalement traité ?

Généralement, le changement de style de vie, y compris la perte d’excès de poids, l’alimentation saine et l’exercice régulier sont les traitements de première intention pour le diabète de type 2. Lorsque ces modifications n’améliorent pas la maladie, des médicaments peuvent être prescrits. Certains médicaments aident le pancréas à produire plus d’insuline, tandis que d’autres aident le corps à utiliser plus efficacement l’insuline qu’il produit. Si ces médicaments ne fonctionnent pas, une personne peut devoir prendre de l’insuline.

Souvent, ces traitements traditionnels contre le diabète ne fonctionnent pas et les patients courent le risque de complications à long terme. Il s’agit notamment de:

  1. Rétinopathie diabétique – la principale cause de cécité chez les adultes.
  2. Néphropathie diabétique – la principale cause d’insuffisance rénale chez les adultes.
  3. Neuropathie diabétique – la principale cause d’amputations non traumatiques des membres inférieurs chez les adultes.
  4. Maladies cardiovasculaires – 8 patients sur 10 avec un diabète de type 2 meurent de maladies cardiovasculaires.
  5. Accident vasculaire cérébral (AVC) – 2 à 4 fois plus susceptibles d’avoir un AVC.

Les gens ayant un bon contrôle médical peuvent tout de même nécessiter de la dialyse, perdre des membres, avoir des crises cardiaques, et faire des réactions négatives aux médicaments ainsi qu’avoir d’autres complications. Il est faux de croire que le traitement médical est sans risque.

Est que la chirurgie métabolique « guérit » » le diabète de type 2?

Plus de 30 études affirment que oui.

En fait, le diabète est mal compris et la science médicale ne peut pas assurer une «guérison». Le but est de mettre la maladie en rémission, s’assurer que le patient ait une glycémie normale et qu’il n’ait pas besoin de médicaments contre le diabète. Cela suppose un apport de glucose à des niveaux normaux et un arrêt de la progression des complications diabétiques, donnant ainsi au corps une chance de réparer les dégâts.

Une étude récente dans le « Journal of American Medical Association (JAMA) » a constaté que 73 % des personnes diabétiques qui ont reçu un anneau gastrique suivi d’une thérapie conventionnelle ont obtenu use rémission de leur diabète. En revanche, seulement 13 % des personnes qui ont reçu uniquement la thérapie traditionnelle ont obtenu une rémission.

Une autre étude réalisée en 2004 dans le JAMA portant sur plus de 22 000 personnes ayant subi une chirurgie bariatrique a montré les éléments suivants :

  1. Le diabète a été complètement réglé ou amélioré dans 86 % des cas.
  2. Le taux de lipide sanguin élevé s’est amélioré dans 70 % ou plus des cas.
  3. L’hypertension artérielle a été réglée ou améliorée dans 78% des cas.

De plus, une étude dans « Annals of Surgery » démontre que 83% des 240 personnes qui ont subi une dérivation gastrique ont été guéries de leur diabète. Une étude dans le « New England Journal of Medicine » a révélé que la mortalité à long terme totale après une dérivation gastrique était grandement réduite, en particulier pour les décès liés au diabète.

L’essentiel est que la chirurgie bariatrique peut jouer un grand rôle dans le traitement du diabète.

Comment la chirurgie métabolique « guérit » –elle le diabète de type 2?

Nous savons que la chirurgie métabolique accorde une rémission au diabète de type 2 ; ce que nous ne savons pas est comment elle le fait.

Certaines théories existent, notamment l’idée que le cheminement direct des aliments à l’intestin grêle stimule une substance appelée le Glucagon-Like Peptide 1 (GLP-1), ce qui peut augmenter la production d’insuline. Une autre théorie suggère que les hormones qui stimulent la faim, comme le Peptide Y (PPY), peuvent être atténuées en réarrangeant l’anatomie de l’intestin. Donc si un patient mange moins de sucre, il peut mieux gérer son taux de sucre sanguin.

Nous ne connaissons pas le type idéale de chirurgie bariatrique pour traiter le diabète. Plusieurs études ont porté sur les différents types de chirurgies. Jusqu’à maintenant, on a constaté que la dérivation gastrique Roux-en-Y par laparoscopie est celle qui fonctionne le mieux et qui accorde une rémission au diabète de type 2 presque immédiatement après la chirurgie.

Une autre question qui demeure, est à quel moment l’opération doit être effectuée, soit lorsque le diabète est diagnostiqué ou lorsque des complications ont déjà commencé à se manifester.

Que faire avec les patients diabétiques de type 2 qui ne sont pas obèses?

En fait, 66 % des diabétiques de type 2 dans le monde ne sont pas obèses. Ils sont cependant, en surpoids avec un IMC important de 27-35 kg/m2.

Effectivement, le « National Institutes of Health » recommande la chirurgie métabolique (bariatrique) pour les patients ayant un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 40 et pour les personnes atteintes de diabète ou d’autres maladies liées à l’obésité dont l’IMC est supérieur à 35 kg/m2.

Il est possible que la chirurgie métabolique puisse aussi être profitable pour les personnes diabétiques qui ne sont pas en surpoids ou obèses. L’utilisation des procédures expérimentales ainsi que des opérations classiques est de plus en plus explorées chez les patients diabétiques moins obèses, avec des résultats généralement favorables, même si une évaluation plus approfondie du risque est nécessaire.

Parlez-en à votre médecin ou organisez une consultation avec le Dr Christou pour discuter de vos options.