Que faire si un problème apparaît ?


Voyez les problèmes possibles après la chirurgie pour savoir comment les traiter :

Anorexie

Il est important de vous fixer des objectifs de perte de poids réalistes. Si vous suivez nos consignes nutritionnelles et êtes physiquement actif, vous atteindrez le poids fixé. Faites appel aux membres de notre équipe ou joignez-vous à une groupe de soutien bariatrique pour vous aider en cas de difficultés ou de peur de reprendre du poids. Obtenir de l’aide n’est pas un signe de faiblesse, mais démontre que vous prenez vos problèmes en main.

Brûlures d’estomac

Évitez le café, le thé, les boissons gazeuses, l’alcool, le chocolat, les aliments acides ou épicés ou tout autre aliments qui peuvent causer des brûlures d’estomac. La température des aliments ne doit pas être trop chaude ni trop froide. Il est important de manger de façon régulière. Si vous le préférez, prenez six petits repas. Cessez de fumer, car la cigarette donne souvent des brûlures d’estomac. Si vous souffrez d’un surplus d’acidité le soir ou pendant la journée, grignotez des biscuits soda ou prenez des comprimés anti-acides (p. ex. des TUMS), mais ne prenez pas plus de deux antiacides par jour. Ne prenez pas antiacides comme le lait de magnésie plus de deux fois par jour. Ne prenez pas d’aspirine si vous avez des douleurs. Prenez plutôt du Tylenol, de l’Atasol ou tout autres produit exempt d’acide salicylique. Si vous souffrez davantage de brûlure d’estomac, parlez-en à votre médecin ou à un infirmier clinicien. Ils pourront vous recommander un médicament pour diminuer les brûlures d’estomac. Il est important DE NE PAS PRENDRE d’anti-inflammatoires non stéroidiens (Motrin, Advil, Ibuprofen, Indocid, Naprosyn, etc) car ils peuvent causer de l’irritation gastrique et des ulcères à la sortie de la petite poche gastrique. Ces irritations et ulcères peuvent entraîner douleurs et vomissements et même une perforation de l’estomac, causant infection et fièvre.

Constipation

Il est important de boire suffisamment d’eau pour prévenir la constipation, mais ne buvez pas plus de 30 ml à la fois. Essayez de boire au moins 1.5 litre par jour. N’oubliez pas de boire lentement. Par contre, il vous faut arrêter 30 minutes avant le repas et recommencer à boire 45 minutes après le repas. Augmentez la consommation d’aliments contenant des fibres, comme le son, les fruits et les légumes frais, les pruneaux,  le pain et les céréales à grains entiers. Faites beaucoup d’exercice, ceci favorise le bon fonctionnement du système digestif.

Crampes dans les jambes

Suivez un régime bien équilibré. Les produits laitiers et les légumes sont particulièrement importants. Prenez vos vitamines tous les jours. Ne demeurez pas assis dans la même position pendant longtemps. Toutes les demi-heures, levez-vous et bougez un peu. Si vos jambes semblent enflées, étendez-vous sur un sofa ou sur un lit et élevez les jambes au-dessus du niveau du cœur. Lorsque vous êtes assis, ne vous croisez pas les jambes. Ne portez pas de chaussettes à bandes trop serrées.

Dépression et irritabilité

Suivez un régime alimentaire bien équilibré. Prenez vos vitamines et minéraux qui vous ont été prescrits. Dormez au moins huit heures par nuit. Faites de l’exercice physique tous les jours. Apportez des changements positifs dans votre façon de vivre. Parlez de vos problèmes à un membre de notre équipe, nous pourrons vous aider à trouver des pistes de solution face à vos difficultés. Si vous êtes déprimé ou anxieux, la nourriture ne doit pas être une méthode pour gérer ces difficultés. Élaborez de nouvelles stratégies pour libérer le stress et l’anxiété.

Déshydratation

Les symptômes de déshydratation sont : petite quantité d’urine rouge foncé avec odeur forte, peau et bouche sèches, sensation de fatigue et de ne pas être dans son assiette. Buvez souvent de l’eau et en petite quantité jusqu’à ce que votre urine reprenne sa couleur normale (jaune). Vous devez boire 1.5 à 2 litres d’eau par jour. La couleur jaune de votre urine devrait revenir dans les 24 heures. Avoir toujours une petite bouteille d’eau en sa possession est un bon moyen de boire souvent et d’éviter la déshydratation.

Douleurs articulaires

Il est important DE NE PAS PRENDRE d’anti-inflammatoires non stéroïdiens  (Aspirin, Advil, Motrin, Ibuprofen, Indocid, Naprosyn, etc.) car ils peuvent entraîner de l’irritation gastrique et des ulcères à la sortie de la petite poche gastrique. Ces irritations et ulcères peuvent causer des douleurs et des vomissements et même occasionner une perforation de l’estomac, causant de l’infection et de la fièvre.

Étourdissements

Si vous ressentez des étourdissements, des palpitations, de la nausée et de manque de concentration, il peut s’agir d’hypoglycémie. Ce problème survient lorsqu’il s’écoule trop de temps entre les repas ou que vous avez sauté un repas. Si cela vous arrive, mangez rapidement quelques biscuits soda avec du fromage et un verre de lait. NE MANGEZ NI BONBONS NI CHOCOLAT. Pour éviter que cela ne se reproduise, il faut planifier des collations régulières, entre les repas, qui sont riches en protéines et contiennent des céréales et des grains, par exemple, un demi-sandwich au poulet et un verre de lait ou encore du fromage et des craquelins de blé entier et un fruit. De plus, évitez l’alcool.

Faim /une forte envie de manger plus qu’à l’habitude

Cessez de manger dès que vous êtes rassasié même si vous n’avez pas terminé tout ce que vous avez dans votre assiette. Pesez les aliments afin de calculer précisément vos portions. Si vous y allez approximativement, vous pourrez vous tromper et manger davantage. Calculez le nombre de calories que vous consommez. Ne retombez pas dans des compulsions alimentaires. Établissez un horaire pour manger à des heures régulières. Les femmes ont tendance à avoir plus d’appétit avant leurs règles. Trouvez le lien entre votre envie de manger et votre cycle menstruel pour vous aider à distinguer la hausse d’appétit.

Fatigue ou faiblesse

Suivez un régime bien équilibré. Augmentez la quantité de protéines, de fruits et de légumes. Prenez tous les jours les vitamines et minéraux prescrits. Limitez votre consommation de café, de thé, de chocolat ou de boisson gazeuse. Dormez au moins huit heures par nuit. N’essayez pas de jouer à la super-femme ou au super-homme! Soyez réaliste face à vos activités quotidiennes. N’en faite pas trop. Si la fatigue persiste, appelez pour prendre un rendez-vous à la clinique de chirurgie bariatrique.

Flatulences et gonflement après ingestion de lait

Remplacez le lait normal par le lait LACTAID. Le lait LACTAID est offert dans les supermarchés ou en pharmacie. Vous pouvez acheter du LACTAID en comprimés ou en concentré et préparer votre lait LACTAID vous-même. Ne buvez que 100 ml (1/3 tasse) de lait à la fois et optez plutôt pour le lait écrémé que le lait 2%. Mangez du yogourt ou du fromage pour remplacer le lait. S’il y a lieu, parlez de votre intolérance au lait ou aux produits laitiers avec les nutritionnistes de la clinique de chirurgie bariatrique.

Gonflement de l’estomac après le repas

Ne mangez que jusqu’à ce que vous vous sentiez rassasié. Buvez seulement entre les repas. Lorsque vous introduisez de nouveaux aliments dans votre régime, faites-en l’essai en ne prenant que de petites quantités à la fois. Si vous ne vous sentez pas bien, supprimez les nouveaux aliments qui causent le problème. Faites de l’exercice régulièrement. De cette façon, les gaz qui pourraient se former seront éliminés. Si ce désagrément se produit chaque fois que vous mangez, prenez un rendez-vous avec l’équipe de chirurgie bariatrique.

Hypoglycémie réactive

Hypoglycémie réactive (le syndrome pancréatogène d’hypoglycémie non-insulinome) après dérivation gastrique est une complication rare. Après qu’une personne mange, cette condition peut entraîner une très faible taux de sucre dans le sang qui provoquent de la confusion, des troubles visuels, et (rarement) des convulsions. Si vous croyez avoir une hypoglycémie après avoir mangé voir Hypoglycémie réactive après dérivation gastrique.

Impression de suivre un régime monotone

Votre alimentation doit être variée. Essayez de nouveaux aliments. Optez pour la qualité et non pour la quantité. Lisez les livres de recettes suggérés sur ce site et de découvrez nouvelles idées pour la préparation de plats. Parlez aussi avec des gens qui ont subi la même chirurgie que vous, ils pourront vous donner des idées. Qu’ont-ils fait dans les moments de découragement?

Incapacité de garder les aliments ou les liquides

Mastiquez bien la nourriture ( au moins 30 fois par bouchée). Prenez de petites portions. Ne mangez pas plus que votre estomac ne peut tolérer. Mastiquez très bien la pelure des fruits et des légumes, les viandes dures et filandreuses ainsi que les céréales et les noix. Le pain frais est souvent difficile à digérer. Ne buvez pas en mangeant. Si les médicaments et les vitamines sont plus gros qu’une aspirine, il faut les réduire en poudre et les mélanger à de la compote de pommes avant de les prendre. Si vous ne pouvez manger aucun aliment solide, reprenez des purées et buvez de l’eau et du lait écrémé ou tout autre liquides riches en protéines pour ne pas vous déshydrater. Si le problème persiste, appelez à la clinique de chirurgie bariatrique. Si vous vomissez du sang, rendez-vous immédiatement à l’urgence du CUSM ou à l’hôpital le plus près.

Incapacité de manger comme la plupart des gens

Il est important de se rappeler comment fonctionne la chirurgie bariatrique. Celle-ci diminue la quantité des aliments que l’on peut manger. Vous ne pourrez plus manger de la même façon que tout le monde puisque la dimension de votre estomacsera réduite beaucoup. N’oubliez pas les raisons qui vous ont poussé à subir cette chirurgie. Rappelez-vous que votre petite poche gastrique peut s’étirer et compromettre ainsi votre perte de poids. Mangez seulement les quantités recommandées.

Incapacité de perdre du poids

Abstenez-vous de manger des aliments qui ne fournissent que des calories vides et aucun nutriment. Concentrez-vous sur ce que vous mangez et sur les quantités recommandées. Évitez d’avaler des aliments sans y goûter donc, mastiquez très bien. Prenez moins de collations et faites beaucoup d’exercices physiques. Renouvelez votre motivation pour maintenir vos objectifs de perte de poids. Déterminez les raisons et évitez les activités qui vous poussent à trop manger. Évitez les activités qui vous poussent à trop manger. Faites appel à un membre de notre équipe et participez au groupe de soutien. Il ne faut pas voir la participation à ce type d’activité comme une faiblesse, bien au contraire ! Si vous avez subi la chirurgie pour la mise en place d’un anneau adjustable, il se peut que l’anneau nécessite un ajustement si votre perte de poids ralentitou se stabilise avant d’avoir atteint le poids fixé. Prenez un rendez-vous avec le Dr Christou afin qu’il puisse vérifier l’ajustement de votre anneau.

Infection de la plaie

Environ 4 % des patients qui ont subi l’intervention de mise en place d’un anneau adjustable peuvent contracter une infection à l’endroit où est installé le mécanisme d’injection. Les patients ayant subi une dérivation gastrique par laparoscopie peuvent aussi souffrir d’une infection de la plaie au niveau des petites incisions. Ces cas sont cependant assez rares.  Les signes et les symptômes seront traduit par de la rougeur, de la douleur et de la chaleur au toucher. Peu importe l’intervention chirurgicale subie, si vous avez ou soupçonnez avoir une infection de plaies, vous pouvez appeler l’infirmier-clinicien au (514) 747-8193, en semaine de 8 à 16 h pour obtenir des conseils. Si un liquide sérosanguinolent dégageant une odeur forte suinte de la plaie ou si vous faites plus de 38,5° C (101° F) de fièvre, rendez-vous à l’urgence de l’Hôpital Royal-Victoria. Pour éviter ce problème, prenez bien soin de vos incisions. Comme nous l’avons mentionné plus tôt, assurez-vous qu’elles soient propres et bien sèches en tout temps.

Nausée et sensation de lourdeur dans la poitrine après les repas

Ne mangez que jusqu’à ce que vous soyez rassasié. Grignotez des craquelins. Ne prenez aucune boisson lorsque vous avez la nausée. Lorsque vous vous sentez mieux, prenez un potage ou une soupe poulet et nouilles avec des biscuits soda. Dès que vous vous sentez mieux, recommencez doucement à manger selon les consignes nutritionnelles. Si le problème persiste, appelez l’équipe de chirurgie bariatrique.

Perte de cheveux

Ce problème arrive environ 1 à 5 mois après la chirurgie et indique un manque des protéines. Il faut consommer environ 70 grammes de protéines par jour. Apprenez à reconnaître quels sont les aliments qui sont de bonnes sources de protéines. Par exemple, deux blancs d’œufs brouillés au micro-ondes constituent une bonne source de protéines. Le thon aussi. Buvez tous les jours au moins deux verres de 225 ml de lait écrémé ou 1 %. Prenez vos multivitamines régulièrement

Selles fréquentes

Évitez les aliments sucrés comme les boissons gazeuses, les jus de fruits, les friandises, le chocolat, les biscuits ou tout autrse aliments contenant du sucre. Les édulcorants artificiels et les aliments sucrés de façon artificielle n’entraînent pas ce problème. Évitez les aliments frits et les aliments riches en matière grasse comme le fromage, les croustilles, les sauces, les gâteaux et la mayonnaise. Essayez de nouveaux aliments en petite quantité et un seul à la fois. De cette façon, vous saurez ce que vous pourrez tolérer.

Selles liquides, forte sensation de fatigue après le repas, crampes ou douleurs abdominales = Syndrome de chasse ou « Dumping Syndrome »

Ce syndrome se produit après l’ingestion d’aliments à haute teneur en sucre. Les symptômes les plus courants sont les étourdissements, les palpitations, la nausée, la transpiration, les crampes abdominales et la diarrhée. Évitez aussi de manger et de boire en même temps. Les aliments riches en lipides peuvent aussi entraîner ces symptômes désagréables.