À la maison après la chirurgie


Si vous :

  • Éprouvez des douleurs abdominales non soulagées par le Tylenol
  • Avez une température supérieure à 38,5 ° C
  • Vomissez du sang
  • Vous êtes trop essouflé au repos
  • Éprouvez de la douleur, des chaleurs, des gonflements des molets
  • Éprouvez un malaise généralisé (c’est à dire ne pas se sentir bien et ne pas pouvoir marcher avec aisance).
Présentez-vous à l’urgence de l’hôpital Général de Montréal du Centre Universitaire de Santé McGill et demandez à communiquer immédiatement avec l’équipe de Chirurgie Bariatrique et votre chirurgien. N’hésitez pas à communiquer avec votre chirurgien. Son numéro de cellulaire vous a été donné pour des urgences. Si vous n’êtes pas en mesure de vous rendre à Montréal, présentez-vous à votre urgence locale et demandez que votre chirurgien soit contacté en fournissant son numéro de téléphone cellulaire privé qui vous a été donné à cet effet. Enlevez les pansements sur vos petites plaies si l’infirmière ne l’a pas déjà fait. Laissez les plaies exposées à l’air, sauf s’il y a beaucoup de liquide qui se draine. Dans ce cas, appliquer un pansement propre (que vous pouvez obtenir dans n’importe quelle pharmacie) et appelez-nous. À la maison, vous pouvez vous doucher. Laissez le savon et l’eau couler sur vos plaies. Ne frottez pas les plaies avec une débarbouillette, car les agrafes pourraient se décrocher et créer des saignements. Laissez les plaies séchées et gardez-les découvertes. Marchez autant que possible. Vous pouvez faire tous les exercices qui n’impliquent pas de contact physique, tel que le hockey ou le football. Vous pouvez faire du vélo stationnaire, de la marche ou du jogging sur un tapis roulant en autant que vous ne ressentez pas de douleurs. Vous pouvez conduire votre voiture si vous vous sentez à l’aise. Vous pouvez avoir des rapports sexuels s’il n’y a pas de douleur. Vous pouvez dormir sur le ventre si vous le préférez. Vous pouvez jouer avec vos enfants s‘il n’y a pas de douleur.

Mon suivi avec l’équipe bariatrique

Si vous n’avez pas eu votre rendez-vous à votre sortie de l’hôpital, appelez-nous pour prendre un rendez-vous dans les 10 à 14 jours suivants votre chirurgie. Lors de cette visite, on va retirer vos agrafes et examiner toutes les plaies. Si vous ne pouvez pas vous présenter en raison de la distance que vous avez à voyager, l’équipe des soins de santé du CLSC près de chez vous peut faire le suivi. Un autre rendez-vous sera fixé avec le chirurgien et la diététicienne, pour un suivi, 30 jours et 3 mois après la chirurgie. Lors de ces visites, nous allons à nouveau évaluer votre santé, vous pesez ainsi qu’évaluer et ajuster (au besoin) votre alimentation. D’autres rendez-vous seront fixé avec la diététicienne soit 6, 9 et 12 mois après la chirurgie. Les visites annuelles sont recommandées à vie. Le poids et l’alimentation seront suivis et vous allez devoir faire des tests sanguins pour s’assurer que vous ne souffrez pas de carences en vitamines et en fer.

Que dois-je faire avec mes médicaments

Vous pouvez reprendre vos médicaments habituels dès votre retour à la maison, à moins d’instructions contraires de votre chirurgien ou de vos fournisseurs de soins de santé. Vous devez éviter de prendre des médicaments contenant de l’aspirine au cours des 2 semaines suivant la chirurgie pour réduire le risque de saignement. Il est important d’écraser les pilules de grande taille (la taille de l’ongle de votre auriculaire) avant de les prendre. Si les pilules ont un effet de longue durée(LA ou XL), elles ne doivent pas être écrasées. Parlez-en à votre pharmacien. Les pilules écrasées peuvent être mélangées au liquide ou à la nourriture en purée, selon l’alimentation qui vous est prescrite. En effet, c’est pour empêcher qu’elles ne bloquent la sortie de votre poche gastrique.

Après la chirurgie, nous souhaitons que nos patients suivent les « Règles d’Or ».

Activités et situation psychologique:

  1. Faire 30 minutes d’exercice par jour. L’exercice physique est essentiel à la réussite de vos objectifs de perte de poids. L’exercice donne de l’énergie et brûle des calories. C’est la clé du succès pour perdre du poids. Vous pouvez commencer avec des exercices simples comme la marche ou la natation. Avec la perte de poids, les activités deviendront plus faciles à exécuter. Votre but ultime est de marcher 10 000 pas par jour, mesurés avec un podomètre, ou l’équivalent en exercice.
  2. Le contrôle de soi et la motivation. Vous avez franchi une étape importante vers l’atteinte de votre objectif de perte de poids en choisissant d’avoir une chirurgie bariatrique. Maintenant vous devez vous motiver à faire de l’exercice et garder le contrôle de votre alimentation après la chirurgie.

Comportements face à l’alimentation:

Après la chirurgie, vous devez faire des changements dans vos habitudes alimentaires afin d’atteindre votre objectif de perte de poids. Il est très important pour vous de développer des habitudes alimentaires pour prévenir l’élargissement de votre nouvel estomac. Ces changements vont également aider à prévenir les vomissements et certaines douleurs qui sont ressenties par les patients qui ne suivent pas ces recommandations.
  1. Mangez seulement trois petits repas par jour. La petite poche gastrique fabriquée par la chirurgie peut uniquement contenir très peu de nourriture. Si vous mangez plus que la quantité permise, vous risquez d’avoir des nausées ou des vomissements. Vous devez découvrir combien de nourriture votre nouvel estomac peut contenir et ne pas excéder cette quantité.
  2. Mangez lentement et mastiquez bien les aliments. Après les cinq premières semaines et lorsque vous aurez commencé à manger des aliments solides, assurez-vous de bien mastiquer la nourriture jusqu’à une consistence pâteuse (au moins 40 mâchées par bouchée). Consacrer 20 à 30 minutes pour manger à chaque repas et prenez de petites bouchées. Si vous avalez de gros morceaux de nourriture, vous pourriez bloquer l’ouverture de votre nouvel estomac et ressentir des douleurs voir même, vomir.
  3. Arrêtez de manger dès que vous en pouvez plus. Parfois, il faut un certain temps pour s’apercevoir que l’estomac est plein. En mangeant rapidement, vous consommerez plus que nécessaire. Tentez de reconnaître lorsque votre estomac est plein et cessez de manger lorsque vous êtes plein.
  4. Mettez votre nourriture dans de petites assiettes. Utilisez des petites assiettes et des petits ustensiles. Cela aidera à doser la grosseur des portions de nourriture.
  5. Commencez par des protéines. Débutez votre repas avec des protéines, par la suite, mangez les légumes, et en tout dernier, les produits céréaliers. Afin d’éviter les troubles d’intolérance à certaines protéines (viande, poulet, etc.), ajoutez des sauces (tomate ou autre) ou des bouillons faibles en gras pour hydrater la viande. Vous aurez plus de facilité à digérer la nourriture de cette façon. Faites toujours cuire vos aliments dans des liquides. Pensez au mode de cuisson «crock-pot». Si vous éprouvez de la difficulté à digérer la viande, essayez de l’attendrir avec attendrisseur à viande conçu à cet effet ou coupez la viande en tout petit morceau.
  6. Savourez vos aliments et évitez les distractions. Évitez de lire, d’écrire ou de regarder la télévision durant les repas.
  7. Buvez beaucoup pendant la journée. Vous avez besoin de boire de grandes quantités de liquides chaque jour (au moins 6-8 grands verres) pour empêcher la déshydratation. La couleur de votre urine est une bonne indication à savoir si vous buvez suffisamment. La couleur devrait être jaune comme celle du thé. Si elle est brun foncé, vous ne buvez pas assez. N’oubliez pas de boire uniquement de l’eau, du café décaféiné /du thé (sans crème), des tisanes, de l’eau aromatisée à basse teneur calorique, ou du lait. Évitez les boissons contenant de la caféine, les boissons gazeuses, l’eau gazeuse, l’alcool et les jus.
  8. Essayez un nouvel aliment à la fois. À chaque étape alimentaire après la chirurgie, il est important de manger un seul nouveau aliment. De cette façon si vous avez une intolérance, vous saurez quel aliment en est la cause.
  9. Évitez de vous coucher après avoir mangé. Évitez de vous coucher après mangé afin d’éviter les brûlures thoraciques qui est un avertissement d’acidité ou de reflux gastrique.
  10. Prenez vos vitamines tous les jours tout au long de votre vie. Si vous avez des contraintes ou que vous n’aimez pas certaines vitamines prescrites, n’hésitez pas d’en parler avec notre diététicienne ou une infirmière de chirurgie bariatrique. Elles essayeront de trouver une solution de rechange.
  11. Aliments à éviter
Produits alimentaires Exemples Conséquences
Sucreries concentrées Le sucre, le jus, les pâtisseries, les biscuits, les gâteaux, les glaces, les bonbons / les barres de chocolat, le miel, le sirop d’érable, les confitures, etc « Dumping syndrome »; Hypoglycémie réactive; une reprise de poids.
Aliments riches en graisses Les viandes grasses, la peau de volaille, le bacon, les saucisses, les matières grasses ajoutées (beurre, l’excès d’huile), les sauces crèmeuses, les fritures, etc « Dumping syndrome »; Hypoglycémie réactive; une reprise de poids.
Les boissons gazeuses Soda, eau minéralisée, l’eau gazeuse, bière, etc Augmente la taille de la poche gastrique.
Caféine Café, thé, chocolat, boissons énergétiques, etc Diurétique; perte des fluides
Alcool Bière, vin, spiritueux, etc Une irritation du système digestif; une reprise de poids
Produits céréaliers mous Pains non grillé, pâtes, riz, etc; Dysphagie (sentiment de blocage au moment d’avaler)
Des aliments fibreux Les noix, le maïs soufflé, le céleri, l’artichaut, etc Il est préférable de ne pas en manger jusqu’à l’amélioration de la tolérance